surestimer/sous-estimer et autres sur/sous

Observez ces binômes de mots plus ou moins opposés :

Sous-vêtement / survêtement

Sous-estimer / surestimer

Sous-évaluer / surévaluer

Sous-titrer / surtitrer

Sous-exploité (peu le sont !) / surexploité

Sous-payé / surpayé (certains le sont !)

 

Vous l’avez compris, le sous est suspendu par en dessous par un trait d’union (mais pas de trait d'union à en dessous…), le sur par-dessus se colle tout seul tout naturellement.

Et, ça, mesdames et messieurs, c’est une règle sans exception !!!

À part certains cas, plus particuliers qu’exceptionnels, comme souscrire ou soustraire, bien sûr !

 

Et notez par ailleurs que ces mots en sur et sous- ne vont pas toujours par deux.

En effet, l’on peut

sous-entendre mais pas surentendre

surenchérir mais pas sous-enchérir

surtaxer mais pas sous-taxer (dommage !)

surmonter mais pas sous-monter (tant mieux…)

surclasser mais pas sous-classer (tant mieux aussi !)

surligner mais pas sous-… Ah si ! On peut souligner !

Enfin, un dernier pour la route : on peut surélever et aussi soulever (et non sous-élever, heureusement !), quoique dans les deux cas, on va vers le haut !

 

Voilà pour aujourd'hui. Surtout, souvenez-vous :

le sur se soude

et le sous s’unit !

 

À bientôt !

 

 

 

 

 

 

 

1 vote. Moyenne 5.00 sur 5.

Commentaires (2)

1. viguier (site web) mercredi 15 Juin 2016

Merci !
Oui, la typo, c'est pas du gâteau ! ;-)

2. gnu vendredi 27 Mai 2016

Il y a deux espaces entre votre « Ah » et votre « si » .
Maintenant je m'interroge sur le sens d'une écriture alignée en « justifié ». Ahh la typo. ! Si c'en est...

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau

Date de dernière mise à jour : samedi 28 Mai 2016