Subjonctif présent : camouflage à l’oral, piège à l’écrit

« Le subjonctif exprime, en général, un fait simplement envisagé dans la pensée... » (Le Petit Grevisse, Maurice Grevisse, Editions De Boeck-Duculot). Mais comme toujours, pour l'écrire correctement, il faut connaître certaines règles.

L’usage et l’orthographe du subjonctif présent ne vous pose, sans doute, pas de problème dans les phrases composées (sujet + verbe + proposition subordonnée au subjonctif) suivantes (exemples A) :

Il faut que tu manges, il est nécessaire qu’il donne, j’ai besoin que tu saches, je veux qu’il finisse, il faut qu'il lui dise, il est impératif que tu dormes…

Qu'en est-il dans ces phrases-ci (exemples B) ?

Il faut que je fuie, il est indispensable que je coure, il faut que tu me croies, j’aimerais que tu ries plus souvent, il faut qu’il s’assoie, il est impératif qu’il voie cela…

Là, peut-être, le doute s’installe avec l’apparition de ces e… Et c’est bien là que je veux en venir, le piège du subjonctif présent de certains verbes du 3e groupe...

Revenons aux généralités :

 Pour les verbes du 1er groupe, pas de problème, aux 3 personnes du singulier (je, tu, il), le présent de l’indicatif et le présent du subjonctif sont identiques :

Je mange / il faut que je mange

Tu joues / il faut que tu joues

Il arrive / il faut qu’il arrive 

◊ Pour les verbes du 2e groupe, facile aussi, les 2 temps se distinguent nettement à l’oral et le doute n’est pas permis à l’écrit :

Je finis / il faut que je finisse

Tu accomplis / il faut que tu accomplisses

Il grandit / il faut qu’il grandisse 

◊ Pour les verbes du 3e groupe, 3 cas se présentent :

      1 - Comme pour les verbes du 1er groupe, même orthographe pour l’indicatif et le subjonctif :

Je couvre, il faut que je couvre

Tu cueilles / il faut que tu cueilles

Il ouvre / il faut qu’il ouvre 

      2 - Comme pour les verbes du 2e groupe, forme différente à l’oral et à l’écrit :

Je sens / il faut que je sente

Tu dors / il faut que tu dormes

Il sait / il faut qu’il sache

      3 - Dans tous les autres cas, formes identiques à l’oral mais différentes à l’écrit. Ce sont tous les cas cités en exemples B :

Je fuis / il faut que je fuie

Je cours / il est indispensable que je coure

Tu me crois / il faut que tu me croies

Tu ris / j’aimerais que tu ries plus souvent

Il s’assoit / il faut qu’il s’assoie

Il voit / il est impératif qu’il voie cela 

Ce dernier cas est donc le piège à repérer et à éviter, en se rappelant ce e qui marque à l’écrit ce que l’on n’entend pas à l’oral : l’emploi du subjonctif. Et d'ailleurs, en cas de doute sur le temps à employer, il suffit de remplacer le verbe par un autre dont les 2 formes sont différentes :

J’aimerais tant que tu ries plus souvent : indicatif présent ou subjonctif présent ?

→ J’aimerais tant que tu sois plus heureux (et non : J’aimerais tant que tu es plus heureux)...

 

...Et de vérifier la bonne orthographe dans le Bescherelle ou sur un conjugueur en ligne (par exemple http://www.bescherelle.com/index.php), en cas de doute.

 

Sur ce, il faut que je vous laisse !

 

 

1 vote. Moyenne 5.00 sur 5.

Commentaires (2)

1. maxime dimanche 07 septembre 2014

"J'aimerais" ne doit-il pas être suivi du subjonctif imparfait plutôt ?

J'aimerais tant que tu risses plus souvent
J'aimerais tant que tu fusses plus heureux

Ajouter un commentaire

Date de dernière mise à jour : dimanche 02 juin 2013