Elles se sont succédé, BIS

Suite à mon premier ortho-truc sur l’accord du participe passé des verbes pronominaux, ici, vous êtes plusieurs à me demander des précisions sur cet épineux problème, le doute s’installant, semble-t-il, lorsqu’il existe un COI après le verbe.

J’ai donc décidé d’apporter ici quelques éclaircissements supplémentaires.

Pour la plupart des verbes pronominaux, on accorde le participe passé avec le sujet, qui est aussi COD placé devant le verbe par le pronom personnel réfléchi se, et cela, qu’il y ait ou non un COI dans la phrase.

Voyez ces exemples :

Elles se sont aimées. Cela signifie qu’ « elles ont aimé elles-mêmes » et c’est tout, il n’y a pas de COI, mais il y a accord.
Elles se sont intéressées à moi. Ici, elles ont intéressé QUI ?, ELLES-MÊMES (COD placé avant le verbe, accord de intéresser avec elles), MAIS elles se sont intéressées À QUI ? À MOI : COI qui n’entre pas en considération pour l’accord.

Autre exemple : Je me suis très tôt intéressée à la politique.
Cela signifie : J'ai intéressé QUOI ? ou QUI ? moi-même (COD placé avant le verbe donc accord), À QUOI ? à la politique (COI). 

L’important dans ce raisonnement est de bien distinguer les questions QUI ? ou QUOI ? de À QUI ? ou À QUOI ?.
QUOI ? ou QUI ? introduit le COD avec lequel on accorde.
À QUOI ? ou À QUI ? introduit le COI avec lequel on n'accorde pas.
Et, comme on vient de le voir, ce n'est pas parce qu'un verbe pronominal introduit un COI qu'il n'a pas de COD.


Voilà, j'espère que cet ortho-truc vous éclairera un peu plus sur le sujet.

6 votes. Moyenne 4.00 sur 5.

Commentaires (9)

1. Philippe (site web) mercredi 12 septembre 2018

Bonsoir,

J‘ai un souci concernant la phrase suivante:
Ces responsabilités, qui m’ont particulièrement intéressées, ...
L’accord se réfère-t-il aux responsabilités ou faut-il écrire intéressé pour un homme et avec un e à la fin pour une femme ? Merci d’avance

viguier

viguier Le vendredi 30 novembre 2018

Bonjour, Avec beaucoup de retard, voici ma réponse. Dans votre exemple, "intéressé" s'accorde avec la personne qui parle parce que c'est elle qui est intéressée. Elles m'ont intéressé (pour un homme). "Responsabilités" est le sujet de la phrase et non le COD du participe passé en question. Elles ont intéressé qui ? La personne qui parle, au féminin ou au masculin, au singulier ou au pluriel. Voici une autre tournure pour peut-être rendre ce problème plus facile à comprendre. Ces responsabilités, qu'il a dignement honorées… Accord d'"honoré" sur "responsabilités" parce que le sujet (qui honore) est "il" et le COD (ce qui est honoré), ce sont les responsabilités. Notez que l'on a "qu'il" et non "qui" après responsabilités. Voilà. Merci de votre visite sur ce site. Sophie

2. azéroual jeudi 14 septembre 2017

Bonsoir Madame,

Doit on écrire:

- Elles se sont dessiné des moustaches.

ou bien,

- Elles se sont dessinées des moustaches.

J'avoue que je ne sais plus!

Bonne soirée,

Stéphanie Azéroual

viguier

viguier Le lundi 25 septembre 2017

Bonsoir Elles ont dessiné quoi ? des moustaches (COD après le verbe : pas d'accord) à qui ? à elles-mêmes (COI sur lequel pas d'accord) Donc : Elles se sont dessiné des moustaches. CQFD ;-)

3. gnu vendredi 27 mai 2016

Je vous remercie d'avoir répondu à mes interrogations, c'est clair.
Je n'en voudrais en tout cas pas aux personnes qui font l'erreur, ce n'est vraiment pas un cas intuitif. De quoi philosopher sur le pourquoi de l'accord et de cette règle, car avec un « elles les ont succédées » on aurait eu l'information sur le genre de « les ». Enfin c'est comme ça. Merci !

4. gnu mardi 24 mai 2016

Bonjour,
Ce verbe succéder me perturbe, n'y a-t-il aucun cas où on peut succéder quelqu'un à quelque chose?
Par exemple, est-ce correct d'écrire « elle a succédé Sophie à la direction du service » (Succédé QUI ? Sophie) et donc « elle m'a succédée à la direction du service » (Succédé QUI ? Sophie => ACCORD) ?
Il me semble entendre parfois cela dans le langage familier.
Et donc je ne peux pas m'empêcher de penser à « Elles se sont succédées à la tête du service » (elles ont succédé QUI ? elles-mêmes => accord) ☺ et être perdu.
Car au final c'est le langage familier qui gagne, on entend partout clôturer au sens figuré et certains dictionnaires admettent maintenant ce sens, alors pourquoi pas un jour voir des « ils croivent que » ou encore « malgré que » qui poursuit sa belle ascension. Bref je divague. Succéder quelqu'un à quelque chose : non ?

viguier

viguier Le mercredi 25 mai 2016

Bonjour La réponse à votre question est très simple : Non, pas d'exception, on ne peut pas dire "Elle a succédé Sophie", car succéder est un verbe transitif indirect, ce qui signifie qu'il ne s'emploie qu'avec une préposition (à et/ou de). Donc : Elle a succédé à Marie. Une autre façon de le dire est qu'il n'a jamais de COD (complément d'objet direct : Sophie) mais un COI (complément d'objet indirect : à Marie). Et donc la règle de l'invariabilité du participe passé s'applique puisqu'il n'y a pas de COD sur lequel accorder. Succéder ne s'accorde jamais. Pas d'exception ! Quant à l'usage, certes il fait souvent loi... après un certain temps (c'est vague !). Mais tant que les dictionnaires nous diront que succéder est uniquement transitif indirect, tout usage "en direct" restera fautif, quoi qu'on en dise... Merci pour votre visite sur ce site. Bien à vous, Sophie

5. Roger vendredi 27 février 2015

Pour : "les régions se sont appropriées" ? comment on peut l'écrire ?
Merci par avance

viguier

viguier Le lundi 09 mars 2015

Bonjour "Les régions se sont approprié les traditions locales." Le COD est "les traditions locales" placé après le verbe. Il n'y a pas lieu d'accorder s'approprier. (le pronom réfléchi renvoie à "à elles-mêmes", équivalent à un COI). En revanche : "Les traditions que les régions se sont appropriées..." : COD placé devant le verbe. On accorde donc sur "les traditions". Bonne journée Sophie Viguier Correctrice

Ajouter un commentaire

Date de dernière mise à jour : lundi 23 septembre 2013