Elles se sont succédé ou succédées ?

L’accord du participe passé des verbes pronominaux (s’aimer, se déplacer, se taire, se blesser, se succéder, se complaire…)*

1 – Le bon accord :

              Ils se sont aimés au premier regard.  ACCORD

              Elles se sont succédé à la tête de l’entreprise**  PAS D’ACCORD

 2 – Quelle différence entre ces deux exemples ?

              La construction du verbe. On dit :

                                      Aimer quelqu’un ou quelque chose

                      MAIS      Succéder À quelqu’un ou quelque chose

              Autrement dit, pour la plupart des verbes pronominaux, le se est équivalent au COD (complément d’objet direct).

                                      Ils se sont aimés – Ils ont aimé QUI ? Eux-mêmes, l’un l’autre.

                                      Ils se sont déplacés – Ils ont déplacé QUI ? Eux-mêmes.

                                      Elles se sont tues – Elles ont fait taire QUI ? Elles-mêmes.

                                      Elle s'est blessée – Elle a blessé QUI ? Elle-même.

Comme pour les phrases avec le verbe avoir, le COD se est placé avant le verbe, il y a accord du participe passé avec ce COD (qui est la même personne que le sujet).

3 – Les exceptions : les verbes pronominaux qui ne peuvent pas avoir de COD

Pas de COD, pas d'accord, pour se complaire, se déplaire, se plaire, se rire, se parler, se ressembler, se succéder...

              Elle s'est complu dans son erreur.

              Elles se sont ri de moi.

              Ils se sont plu au premier regard (Ils ont plu l’un À l’autre).                                      

              Ils se sont parlé (Ils ont parlé l'un À l'autre).

              Elles se sont succédé à la tête de l’entreprise (Elles ont succédé l’une À l’autre).

 

*Voir le second ortho-truc traitant de ce sujet ici.

** Voir dans l'ortho-blog le billet correspondant : « Pour croire avec certitude, il faut commencer par douter. » Proverbe polonais

 

Référence : par exemple Le BLED, Cours supérieur, Hachette Éducation.

 

Date de dernière mise à jour : 24 août 2016

  • 21 votes. Moyenne 4.48 sur 5.

Commentaires

  • Maryse LERNON
    • 1. Maryse LERNON Le 09 mai 2019
    Bonjour,
    Intéressant, ce sujet.
    J'en profite pour signaler ici une erreur très fréquente :
    Il s'agit du "Je me suis permise de...", dit par une personne de sexe féminin.
    NON, on doit dire "Je me suis permis" car on permet quelque chose À quelqu'un, on ne permet pas quelqu'un. Cela signifie :J'ai permis à moi de faire quelque chose.
    Merci de me publier.
  • Dom56
    • 2. Dom56 Le 08 mai 2019
    Bonjour, Marjorie,

    Si j'en crois votre explication, dans la formule : "le monde qu'il s'étaient créé, tous deux." il y a un COD, "le monde" et donc, l'accord doit se faire avec lui. J'ai le logiciel Antidote qui me dit le contraire. Mais comme il dit des bêtises, parfois…
    Merci pour la réponse que vous voudrez bien me donner.
    Cordialement
    Dominique
    • viguier
      En effet ! Les logiciels, comme les humains, disent parfois des bêtises ! En l'occurrence, vous avez raison de ne pas croire votre logiciel... Bien à vous Sophie
  • Gérard Gervais
    • 3. Gérard Gervais Le 15 oct 2018
    Bonjour,

    C'est avec grand intérêt que je lis parfois votre site, et vos explications, toujours remarquables de pertinence.

    Mais cela m'a vraiment beaucoup amusé -vous aurez donc deviné que je ne suis pas une femme ni une fille- de trouver, puis de le relever ici, au post 14 du 18 novembre 2016 (cf. post-scriptum 1), ce qui n'est pas une faute d'orthographe, mais -j'ose le croire- une simple coquille... Ce qui n'est pas la même chose.

    Par contre, l'Académie française précise que les noms de mois (cf. post-scriptum 2), sauf, bien évidemment en début de phrase, ne prennent pas de majuscule, et que l'on doit donc écrire "novembre", et non "Novembre", et qu'on doit donc écrire par exemple, dans ce même message 14 : "18 novembre 2016", et non pas "18 Novembre 2016".

    Il serait alors bon, je trouve, sur votre site consacré à la correction -au second sens de ce terme- de l'orthographe, de corriger ce petit point pour la datations des messages, ce qui, de plus, serait homogène avec les noms des jours, qui, eux aussi suivent cette même règle et sont correctement orthographiés sur votre site.

    Bien cordialement,

    Gérard.

    P.-S. :

    Post-scriptum 1 :


    ils n'en ont pas une seul pour tous...
    Read more at http://www.sophieviguiercorrectrice.com/pages/mes-orthotrucs/les-ortho-trucs-precedents/grammaire/elles-se-sont-succede-ou-succedees.html#PBUzZZbtUDsMm1VD.99


    Post-scriptum 2 :

    http://www.academie-francaise.fr/majuscules-aux-noms-de-jours-et-de-mois
    • viguier
      Bonsoir Monsieur, Je vous remercie pour votre message et votre vigilance. Vous avez tout à fait raison. J'ai corrigé la coquille et vais régler ce problème de datation automatique fautive avec e-monsite. Allant peu sur mon site tel que vous le voyez, je n'avais pas remarqué cette malheureuse erreur, que je ne peux d'ailleurs pas corriger moi-même. Merci donc. Cordialement, Sophie Viguier
  • Alagha
    Il est trop bien ce site
    Je vais toujours venir si j'ai un soucis en orthographe
    ou à quoi que ce soit
  • Jérôme
    • 5. Jérôme Le 11 oct 2017
    Bonjour encore, j'ai trouvé cette explication très instructive :
    Avis de l’expert – Bruno Dewaele, champion du monde d’orthographe, professeur agrégé de lettres modernes

    Si les verbes « essentiellement pronominaux », autrement dit ceux qui n’existent qu’à la forme pronominale, s’accordent quasiment toujours avec le sujet (« ils se sont souvenus de cette mésaventure »), les autres, dits « accidentellement pronominaux », se comportent, en matière d’accord du participe passé, comme s’ils étaient conjugués avec l’auxiliaire « avoir » : invariables si leur complément d’objet direct est placé après eux ou s’ils en sont dépourvus, ils s’accordent avec celui-ci s’il les précède (« ils se sont rappelé cette mésaventure » mais « la mésaventure qu’ils se sont rappelée »).

    Source : https://www.projet-voltaire.fr/regles-orthographe/ils-se-sont-telephone-ils-se-sont-telephones/
  • Jérôme
    • 6. Jérôme Le 11 oct 2017
    Bonjour, étant donné que "se succéder" est au passé-composé avec le verbe "être", pourquoi ne l'accorde-t-on pas avec le sujet "Elles" ?

    Il me semble cohérent d'écrire "Elles se sont succédées entre-elles." en accordant le participe passé au sujet, comme on écrit "Elles sont prises en photo.".

    Le COI "se" bloquerait-il l'accord du sujet et du passé composé malgré le verbe "être" ?
    • viguier
      Non, on ne peut pas accorder succéder dans "Elles se sont succédé entre elles", car on ne succède pas quelqu'un, on succède à quelqu'un. "Elles se sont prises en photo l'une l'autre", car on peut dire "l'une a pris l'autre en photo". Par contre, on ne peut pas dire "l'une a succédé l'autre" mais "l'une a succédé à l'autre".
  • lemy
    • 7. lemy Le 17 avr 2017
    Bonjour

    Et le fait d'écrire "les crises qui se sont succédé" é ou ées?

    En vous remerciant
    Cordialement
    • viguier
      Toujours pareil, pas d'accord. Jamais d'accord à se succéder.
  • cat
    • 8. cat Le 08 mars 2017
    Elles peuvent tout à fait se succéder à elles même après une élection par exemple, tout comme on peut se parler à soi même devant un miroir ou se plaire a soi même. Votre explication ne tient pas.
    • viguier
      Bonjour Je comprends ce que vous voulez dire. Mais peu importe à qui "elle succède" pour l'accord. Que l'on succède à quelqu'un ou que l'on se succède à soi-même, dans tous les cas, on succède à... (avec la préposition à). Le successeur évoqué est donc toujours un COI, non pas un COD, donc pas d'accord. Sophie
  • Titi
    • 9. Titi Le 05 jan 2017
    Merci pour votre réponse !
    Je vois donc que mon erreur est pire encore, puisqu'on ne peut donc pas dire : Il succède Pierre au poste de comptable. Mais il succède A Pierre ! :)
  • Titi
    • 10. Titi Le 03 jan 2017
    Bonjour,

    Je lis votre texte mais je m'embrouille !! Comment faire pour connaître les verbes pronominaux ???

    Entre "s'aimer" et "se succéder" qui ont tous les deux ce "se" diabolique !!

    Ainsi qu'entre "suivre au" et "succéder au" : elles se sont suivies/succédé(pas de es si je vous suis lol) au poste de directrice !!!....
    • viguier
      Bonjour Tous les verbes pronominaux sont précédés par SE (par définition), mais ne se construisent pas de la même façon avec les compléments. C’est ce qui fait qu’on n’accorde pas tous leurs participes passés indifféremment. Pour savoir si le participe passé d’un verbe pronominal s’accorde ou pas, une seule solution qui marche à tous les coups : reformuler la phrase en se posant la question QUI ?/QUOI ? ou À QUI ?/À QUOI ? (question de construction du verbe). QUI ?/QUOI ? : accord (la réponse est un COD, accord seulement si celui-ci est placé avant le verbe, voir l’exemple piège) À QUI ?/ À QUOI ? : pas d’accord (la réponse est un COI) Succéder QUI ? Succéder À QUI ? Succéder À quelqu’un : pas d’accord, succédé ne s’accorde JAMAIS. Elles se sont succédé au poste de directrice. (L’une a succédé À l’autre) Suivre QUI ? Suivre À QUI ? Suivre quelqu’un (sans à) : accord…, car la réponse est SE placé avant le verbe. Elles se sont suivies au poste de directrice. (On ne dit pas : L’une a suivi À l’autre) Exemple piège : Elle s’est cassé la main. Elle a cassé QUOI ? Sa main, pas elle-même. La « main » est le COD mis après le verbe, pas d’accord à « cassé »… Voilà pour aujourd’hui. J’espère ne pas vous avoir embrouillé encore plus… Belle journée. Sophie
  • BEDROSSIAN
    • 11. BEDROSSIAN Le 10 déc 2016
    Bonjour,
    Pourriez-vous me dire si j'ai bien écrit cette phrase:
    "des étapes se sont succédées".
    Indépendamment qu'il s'agisse sans doute d'un pléonasme, puisque le propre des étapes est de se succéder, néanmoins la phrase est-elle bien orthographiée.
    Je vous remercie par avance.
    Cordialement,
    Jean-Pierre Bédrossian
    • viguier
      Non, ce n'est pas correct. Le participe passé de « se succéder » ne s'accorde JAMAIS. Pour s'en convaincre, il suffit de se demander : À qui ont-elles succédé ? La réponse est : « À elles-mêmes », et NON « Elles-mêmes ». « À elles-mêmes » est un COI (complément d'objet indirect et non direct, car il y a la préposition « à » devant), or les participes passés ne s'accordent jamais avec les COI. Donc, quelle que soit la phrase, pas d’accord à « succédé ». Concernant le pléonasme, c’est une idée intéressante, en effet. En y regardant de plus près, je dirais que la succession n’est pas obligatoire dans l’information que l’on veut donner. On peut vouloir dire que les étapes sont (ont été, ou seront) nécessaires, nombreuses, compliquées... L’information « se succéder » peut donc être utile dans un propos, notamment si l’on veut préciser que la succession a été très rapide, trop lente, anormale, etc. On peut alors en conclure qu’il n’y a pas de pléonasme comme dans « monter en haut », où « en haut » n’est jamais utile à ajouter à « monter » puisqu’on ne peut que « monter en haut » et pas « en bas », « à gauche », « à droite », etc. Voilà. J’espère vous avoir été utile. Bien cordialement, Sophie Viguier Correctrice
  • Delphine
    • 12. Delphine Le 17 nov 2016
    Bonjour
    Je passe un peu par hasard sur votre site, et je suis tout à fait d'accord sur les règles annoncées par la correctrice sur l'accord des verbes pronominaux. Par contre, je n'aurais pas mis un "s" au mot cravate car chacun n'a qu'une seule cravate.
    J'ai tort ?
    Delphine
    • viguier
      Bonjour, Bonne remarque, mais il y a plusieurs cravates quand même, puisque chacun a la sienne, ils n'en ont pas une seule pour tous... Les deux frères ont dit au revoir à leur famille. Les deux amis ont dit au revoir à leurs familles... A bientôt
  • gerbaud
    • 13. gerbaud Le 19 sept 2015
    petite incertitude, peut-être pourrez-vous éclairer ma lanterne:

    leurs cravates se roulaient en cordes aussitôt qu'ils se les étaient attachées. l'accord du verbe "attacher" est -il correct?
    • viguier
      Nous sommes dans un cas un peu complexe où le verbe pronominal (cas 1 normalement accord avec le sujet « ils ») possède un COD (« les cravates », cas 2, normalement après le verbe donc pas d’accord avec le COD), mais dont le COD est placé avant le verbe... (donc accord avec le COD : cas 3) Cas 1 : Ils se sont attachés (verbe pronominal, accord avec le sujet « ils », ils ont attaché QUI ? « eux-mêmes ») Cas 2 : Ils se sont attaché leurs cravates (ils ont attaché QUOI ? « leurs cravates », COD après le verbe avoir, pas d’accord avec « cravates », À QUI ? « se » mis pour « à eux-mêmes », COI, pas d’accord avec « ils ») Cas 3 : leurs cravates, ils se les sont attachées (ils ont attaché QUOI ? « les » mis pour « cravates », COD avant le verbe, accord avec « cravates », À QUI ? « se » mis pour « à eux-mêmes », COI) Conclusion, oui, votre phrase est correcte. Cordialement, Sophie
  • Silliah
    • 14. Silliah Le 28 avr 2015
    Merci, vous me rappelez ma maman, je mets votre site dans mes marque-pages favoris !
  • Mariane Saliba
    • 15. Mariane Saliba Le 26 avr 2015
    Bonjour :) merci beaucoup!
  • khamassi habib
    • 16. khamassi habib Le 09 avr 2015
    merci beaucoup
  • Nicole Lalouf
    • 17. Nicole Lalouf Le 19 déc 2014
    Bonsoir,
    Je suis amoureuse de la langue française mais j ai du mal à comprendre les accords tel que "se succède
  • Nicole Lalouf
    • 18. Nicole Lalouf Le 19 déc 2014
    Bonsoir,
    Je suis amoureuse de la langue française mais j ai du mal à comprendre les accords tel que "se succède
  • NYprice
    • 19. NYprice Le 28 août 2014
    Le verbe "se donner" est-il considéré comme un verbe pronominal ne pouvant avoir de COD ? Merci infiniment pour votre réponse.
    Cordialement,
    • viguier
      Bonjour Se donner peut avoir un COD mais ce n'est jamais "se", car celui-ci est mis pour le sujet et le sujet "donne A lui-même". "Se" est donc COI. "Elle s'est donné les moyens de réussir". Donner QUOI : des moyens (COD après le verbe, pas d'accord), A QUI : A elle-même (COI) Les moyens qu'elle s'est donnés pour réussir... Le COD "moyens" est placé avant le verbe qui s'accorde donc sur lui. J'espère que mes explications sont claires et convaincantes. Bien cordialement, Sophie Viguier Correctrice
  • kikinus
    • 20. kikinus Le 14 mai 2014
    A cause des accords, les gens ne sont pas d'accords!!!!!
  • LEMENAGER Bruno
    • 21. LEMENAGER Bruno Le 13 mai 2014
    Merci, c'est limpide, bravo!!!!
  • Merline
    • 22. Merline Le 25 fév 2014
    "Elles se sont tues – Elles ont fait taire QUI ? Elles-mêmes.". écrivez-vous
    je ne pige pas l'accord là . la question n'est donc pas "elles ont tu quoi ?" mais "elles ont fait taire qui ? ". et la réponse n'est pas "elles ont tu elles-mêmes" mais "elles ont tu leurs pensées" .
    Pourquoi se taire hein
    • viguier
      Bonjour Lorsque l'on pose la question de qui ou quoi, bien évidemment, l'on obtient une phrase incorrecte, qui n'est là que pour faire réfléchir au problème de l'accord. Au sujet de la question sur "se taire", ce qui compte, c'est le "qui" et non "à qui" qui vient naturellement dans la question, et bien sûr la réponse : "elles-mêmes" et non "à elles-mêmes". Il y a donc accord du participe passé de "taire". Vous avez raison, ne taisons pas nos questions. Il existe le plus souvent une réponse ! Bien cordialement, Sophie Viguier
  • bouzid
    • 23. bouzid Le 22 oct 2013
    le se dont vous faites référence fait partie du verbe à l'infinitif. s'échapper ou se laver.pour mio cela s'accorde toujours à mon avis
  • Marjorie
    • 24. Marjorie Le 15 sept 2013
    Merci beaucoup pour votre réponse, j'ai bien retenu cet orthotruc! :)
  • Marjorie
    • 25. Marjorie Le 27 août 2013
    Bonjour,
    Je suis tombée sur votre blog alors que j'étais en pleine réflexion orthographique...^_^ Et à vrai dire je le suis toujours.
    Il y a un point que je pense ne pas avoir compris dans cette règle.

    Je ne saurais pas comment bien orthographier cette phrase-là :
    "Elles se sont échappé(es) du couvent."

    La question serait : "elles ont échappé À QUOI" donc on n'accorderait pas?
    --> Elles se sont échappé du couvent. (Ça me paraît bizarre, peut-être parce que j'ai toujours fait cette faute-là ??)

    Mais alors, si cette réflexion est bonne, pourquoi ne pas accorder le verbe "laver" dans :
    "Elles se sont lavé les mains"
    (Elles ont lavé QUOI" = COD )

    Merci d'éclairer mes lanternes... J'espère avoir été claire! :)

    J'adore l'orthographe en tout cas, alors je repasserai avec plaisir par ici !
    • viguier
      Chère Marjorie, merci de votre passage par ici. Voici, j'espère de quoi éclairer votre lanterne : Pour ne pas faire d'erreur, il ne faut pas se tromper de question : Il faut toujours se poser la question QUOI ou QUI, et aucune autre question !!! (surtout pas A QUI ou A QUOI qui introduisent un COI !!) Prenons vos exemples : 1- " Elles se sont échappé(es) du couvent." Elles "ont échappé" QUI ?, ELLES-MEMES, COD, (D'OU ?, du couvent, complément circonstanciel de lieu). Donc il faut accorder "échapper" avec "elles". Quand à savoir ce qu'elles fuient ou ce à quoi elles échappent, l'histoire ne le dit pas !!! 2- " Elles se sont lavé les mains" : Elles ont lavé QUOI ? LEURS MAINS, pas ELLES-MEMES. Donc pas d'accord, car le COD introduit par quoi est "leurs mains", placé après le verbe. Comme dans "Elles ont lavé leurs mains". En revanche, on écrira bien "Elles se sont lavées avant de sortir dîner". Elles ont lavé QUOI ? Elles-mêmes... CQFD! J'espère que c'est plus clair ainsi. Merci de m'avoir lue et à une prochaine fois !

Voir plus de commentaires