Honneur, honorable, une histoire d'n

Les doubles consonnes sont un cauchemar de la langue française, avouons-le.

J’en ai déjà parlé ici avec les add et les aff, les deux r de nourrir et arrêter mais le seul à courir et arêtes... Bref, la double consonne est un sujet sans fin.

Prenons les mots de la même famille que « honneur ».

Honneur et déshonneur prennent 2 n, alors que tous les autres, construits sur le radical latin honor, n’en prennent qu’un seul !

Honorable, honorabilité, honorifique, honorer, déshonorer…

 

Retenons donc que tous les mots de la famille de « honneur » ne prennent qu’un seul n sauf lui-même qui, tout honorable qu’il soit, ne donne pas le bon exemple ! C’est le « déshonneur de l’honneur ! »

Cela étant, les mots honnête, honnêteté, honnêtement..., qui dérivent indirectement de l’honneur, suivent honnêtement, si j'ose dire, son exemple et prennent 2 n.

C’est à n’y rien comprendre mais c’est comme ça ! C'est une histoire de radical.

Retenons alors que :

les mots en honne prennent 2 n,

les mots en hono n’en prennent qu’un.

 

Et les mots en honi ? Aïe, non, là, c’est 2 n pour honnir, alors que TOUS les mots de la langue française (sans exception, pour une fois) commençant par on + voyelle (sans le h donc) ne prennent qu’un seule et unique n :

Onéreux, onirique, onomatopée…

 

Allez, assez de n pour aujourd'hui, ou vous allez me honnir...

 

3 votes. Moyenne 4.33 sur 5.

Commentaires (2)

1. viguier (site web) mardi 30 Mai 2017

Merci ! C'est très intéressant !

2. jérôme jeudi 25 Mai 2017

"Retenons donc que tous les mots de la famille de « honneur » ne prennent qu’un seul n sauf lui-même qui, tout honorable qu’il soit, ne donne pas le bon exemple !

C’est à n’y rien comprendre mais c’est comme ça !"

Si justement, c'est à y comprendre quelque chose lorsque l'on s'intéresse à la phonétique historique : "Du latin honor, en ancien français onor, enor, eneur, refaits en honneur d’après le latin. Le double N vient d’une prononciation du moyen français (le premier n servant à noter la nasalisation du /o/ en /õ/, et le deuxième servant à noter le /n/). Les mots savants tels que honorer, honorable, honorifique, etc. ont été directement empruntés au latin, ce qui explique qu’ils n’aient qu’un seul n. Voilà

Ajouter un commentaire

Date de dernière mise à jour : jeudi 06 Février 2014