L’an mil ou l’an mille ?

Mille est un adjectif numéral cardinal INVARIABLE en toutes circonstances :

Cent-vingt-mille*

Mille-deux-cents

Quatre-mille-quatre-cent-deux

Des mille et des cents

Des millefeuilles

Je le reconnaitrais entre mille

Je vous le donne en mille

Mille une pages (exactement 1001)

Mille et une aventures (de très nombreuses aventures)

Les Mille et Une Nuits

 

Lorsqu'il est suivi d’un ou de plusieurs autres nombres, on peut lui retrancher la dernière syllabe, et donc écrire mil.

Ainsi, on écrira :

L’an mille (et non l’an mil)

Cette règle s’applique en particulier et surtout aux dates postérieures à Jésus-Christ. Pour les dates avant notre ère, il convient de garder mille. De plus, mil étant exclusivement singulier (il ne peut être multiplié), il est réservé aux dates comprises entre 1001 et 1999.

Ainsi :

L’an mil-quatre-cent-quatre-vingt-douze OU l’an mille-quatre-cent-quatre-vingt-douze

L’an mil-sept-cent-quatre-vingt-neuf OU l’an mille-sept-cent-quatre-vingt-neuf

L’an mille-trente avant Jésus-Christ

L’an deux-mille

Bonne année deux-mille-treize !


*J'ai fait le choix ici d'appliquer la recommandation de la nouvelle orthographe de 1990, à savoir de mettre des traits d'union entre tous les adjectifs numéraux et non pas seulement pour la partie inférieure à cent.


Références :

Dictionnaire Hachette des difficultés du français, 1996, J.-Y. Dournon, Hachette,

Dictionnaire d'orthographe, 2002, A. Jouette, Le Robert

 

 

Date de dernière mise à jour : 10 jan 2013

  • 6 votes. Moyenne 4.33 sur 5.

Commentaires

  • Thomas Wyler
    • 1. Thomas Wyler Le 14 nov 2019
    Madame,

    si je vous comprends bien, l’historien Emmanuel Le Roy Ladurie a eu tort d’intituler son fameux livre de 1967 «Histoire du climat depuis l'an mil», puisqu’il aurait, selon vous, dû écrire «mille». Est-ce bien cela? Ou les règles ont-elles changé?

    Merci de votre réponse,

    Thomas Wyler
    Zurich, Suisse
    • viguier
      Bonjour Monsieur, "L'an mil" est une graphie couramment utilisée bien que non recommandée. L'Académie française a une réponse précise et claire à ce sujet sur son site (https://www.dictionnaire-academie.fr/article/QDL011), que je me permets de reproduire ici : ___________________________ L’Académie n’admet (et ne privilégie) la variante mil de mille, dans les dates, que lorsque le numéral au singulier est suivi d’un ou plusieurs autres nombres. Selon cette règle, on devrait écrire l’an mille, mais la graphie l’an mil est assez fréquente. Elle peut se justifier par l’étymologie : pour un seul millier, le latin employait mille, d’où est issue en ancien français la forme mil ; pour plusieurs milliers, le latin utilisait milia, d’où vient notre mille, autrefois prononcé comme dans famille. En outre, dès les débuts de notre langue, les deux formes mil et mille ont été employées concurremment, au singulier comme au pluriel. La règle actuelle, fixée par Oudin, est donc arbitraire. Mais elle s’est imposée au XVIIIe siècle. En résumé, nous conseillons d’écrire non seulement l’an deux mille, mais aussi l’an deux mille dix, etc. _______________________________________________________________ Merci de votre visite sur ce site. Cordialement, Sophie
  • cousin
    bonjour madame ,

    votre érudition me sert parfois à ne pas faire trop de fautes sur mes sites Web
    • viguier
      Merci ! C'est important de se poser des questions. Je m'en pose moi-même beaucoup et suis en permanente recherche de réponses ! Bonne continuation. Sophie