Pourquoi la correction professionnelle ?

Que peut vous apporter ma correction professionnelle par rapport à un comité de relecture entre collègues ou à la correction par votre entourage ? Pourquoi un correcteur informatique n'est-il pas suffisant ?

Voici quelques réponses :

  • Un regard nouveau sur le texte, qui ne connaît pas le contenu, contrairement à son ou ses auteur(s)
  • Une lecture approfondie, mot par mot, lettre par lettre, pour ne laisser passer aucune anomalie (orthographe, grammaire, syntaxe)
  • L'homogénéité des choix orthographiques (dans le cas où un mot possède plusieurs orthographes, plusieurs genres...)
  • L'application rigoureuse des règles typographiques, renvoyant à des ouvrages de référence (capitales, abréviations, italique, ponctuation...)
  • L'homogénéité des choix typographiques (adresses, noms propres, dialogues... toujours présentés de la même façon)
  • Une crédibilité accrue par la vérification de la cohérence générale de vos textes, récits, discours... 
  • Une garantie qualité supplémentaire pour vos lecteurs, interlocuteurs...
  • Un service qualité supplémentaire à proposer à vos clients

De l'insuffisance des correcteurs informatiques :

Même si leurs versions récentes sont bien plus performantes que les premières, les correcteurs informatiques sont loin d'être satisfaisants pour le « nettoyage » sérieux d'un texte.

Prenons un exemple avec cette phrase incorrecte écrite sous Word 2003 :

« anne d'Auutriche étaient la mer de Louis XV. »

Le correcteur propose de mettre une majuscule à « Anne » et de supprimer le « u » en trop dans « Autriche », MAIS il ne dit ni que l'accord du verbe est fautif, ni que la « mer » est ici la femme et non l'étendue d'eau, ni enfin que le fils d'Anne d'Autriche était Louis XIV et non Louis XV !

Le correcteur ne détecte que 2 des 5 erreurs contenues dans cette phrase, qu'il faut donc écrire comme suit :

« Anne d'Autriche était la mère de Louis XIV. »

Un petit test sur Word 2007 et Word 2010 vous montrera le même nombre de fautes détectées...

Autrement dit, les correcteurs informatiques sont capables de signaler un certain nombre de coquilles et de mauvais accords (un « s » manquant à un pluriel, par exemple), mais ne sont pas infaillibles en conjugaison et ne distinguent pas les erreurs entre homonymes (mer, mère), encore moins les erreurs de fond (Louis XV à la place de louis XIV) ! Pire ! Ils proposent parfois des corrections (erronées) sur des mots correctement orthographiés (accords, conjugaison) !

CQFD !

 

En déléguant la correction, vous restez concentré sur l'essence même de votre travail, à savoir le message à faire passer, sans vous soucier de vérifier votre français. Vous vous occupez du fond, moi, de la forme !

À chacun son métier !

 

« Quand une phrase ténébreuse, alambiquée, vous donne le vertige, souvenez-vous que ce qui donne le vertige, c'est le vide. »

Sacha Guitry, comédien et dramaturge français (1885-1957)

Date de dernière mise à jour : mercredi 24 Août 2016