mots

  • P'tits cubes bling bling, culture générale et phobies

    De notre petite fête entre amis le week-end dernier sont restés quelques-uns des incontournables petits cubes bling bling de fromage fondu et leurs indissociables pièges à culture générale...

    Ce midi, avec les enfants, nous mangeons les restes tout en nous cultivant :

    Comment appelle-t-on l'aversion pour les barbes ?

    Ah ? Parce qu'il y a aussi un nom pour ça ?

    Eh oui ! Réponse : la pogonophobie

    C'est du grec ancien, paraît-il, de pôgôn pour « barbe » et phóbos, que l'on connaît, pour « peur ». Je dis « paraît-il » parce que même mon fidèle Petit Larousse n'a pas jugé indispensable de définir cette poilante phobie.

    C'est sûr, en matière de noms « phobiques » aussi divertissants que mystérieux, il y a de quoi encombrer les dictionnaires !

    D’ailleurs, j’avais il y a quelques mois consacré un ortho-truc à l’une de ces définitions à la fois insolites et étymologiquement très sérieuses, en l’espèce, la phobie du vendredi 13

    Êtes-vous herpétophobe? hexakosioihexekontahexaphobe2 ? myrmécophobe3 ? ithyphallophobe4 (Oh !) ? éreutophobe? sidérodromophobe6 ? ou tout simplement pantophobe7 ?

    Certains souffrent d’orthographobie8, mais de quoi souffrent ceux que les fautes d’orthographe rendent malades ? (Pas moi, je vous rassure, sinon, avec mon métier, je serais constamment en arrêt de travail !)

    Une chose est sûre, ma petite famille et moi-même ne souffrons pas de coulrophobie9 et nous allons bien nous amuser ce week-end à la nuit du Clown à Vauréal (95)…

    En attendant, merci les p'tits cubes ! Je me coucherai moins bête ce soir...

     

    Une référence : http://fr.wikipedia.org/wiki/Liste_de_phobies

    1 peur des reptiles ou amphibiens

    2 peur du nombre 666

    3 peur des fourmis

    4 peur de voir des pénis en érection

    5 peur de rougir en public

    6 peur de voyager en train 

    7 peur de tout !?

    8 peur des « bonnes pratiques définies par l'orthographe » (amusez-vous ici : http://orthographobie.com/)

    9 peur des clowns !

     

  • Illettrisme, « Grande Cause nationale en 2013 » ?



    film-illettrisme-bdef.jpg

    Avez-vous remarqué dans la presse ces fausses publicités pour un ordinateur, un film sur les dragons, un club de vacances ou encore un téléphone ? 

    Lisez donc ces pages lorsque vous les trouverez, puisque vous avez la chance de savoir le faire… Il s’agit d’une campagne de sensibilisation sur l’illettrisme qui touche encore aujourd’hui 10% des français.

    Un collectif rassemblant 59 organisations se mobilise actuellement en vue d'obtenir le label « Grande Cause en 2013 » pour ce phénomène de société. 

    En tant que correctrice, je ne peux que m’associer à cette campagne.

    J’ai signé l’appel du collectif sur http://www.illettrisme2013.fr/ et vous invite à le faire. 

    Soutenir ceux qui agissent, c'est simple, facile, et utile !

    Merci !

  • Délicieuses fautes d'orthographe...

    buveur-de-fautes.jpgLaissez-moi vous parler d’un petit livre que j’ai découvert à la bibliothèque :

    Le Buveur de fautes d’orthographe, série Draculivre, Eric Sanvoisin et Olivier Latyck, Nathan poche.

    C’est l’histoire d’un petit buveur d’encre qui sirote les histoires à la paille. Pour ce petit gourmand de livres, les fautes d’orthographe c’est « aussi fort que du piment dans le couscous ou de la moutarde avec la viande froide ». Leur « goût ressemble à une larme de ketchup déposée avec amour sur une frite bien croquante ». Bref, il adore !

    Mais voilà que son oncle, Draculivre, le gronde parce qu’il a peur qu’il attrape une indigestion de fautes ! Pourtant, ne serait-ce pas plutôt le tonton qui est atteint d’ « orthographobie » ? Le petit buveur d’encre s'inquiète et mène l’enquête…

    Voilà un petit livre savoureux à mettre sous la dent de vos dévoreurs de livres en herbe.

  • Bonnes rentrées !

    C’est la rentrée ; me voici de retour sur mon petit coin de toile.

    Pourquoi ai-je mis un pluriel à rentrée ? Parce que deux rentrées bien différentes m’occupent l’esprit actuellement…

    Tout d’abord, la rentrée scolaire ! Et je souhaite une bonne rentrée scolaire à tous les enfants, enseignants et parents ! En particulier, que cette nouvelle année soit pour tous nos petits et grands élèves français une année riche de découvertes orthographiques.

    « Oh ! Toutes les façons d’écrire [o] !

    – Ah ! C’est pour ça qu’on écrit hippodrome mais hypothèse… !

    – Eh ! On a le droit d’écrire ognon sans i maintenant ! »

    Que de découvertes en perspective ! Et si l’on imaginait l’apprentissage des règles d’orthographe comme une chasse aux trésors de notre langue ?

    Qu’on se le dise, la langue française n’est pas la plus difficile du monde. Certes, notre orthographe pose (trop ?) souvent problème, mais, après tout, les Anglais ont bien leurs verbes irréguliers, et les Allemands, leurs déclinaisons ! Sans parler des milliers d’idéogrammes des Chinois…

    Vous voyez ce que je veux dire ?

    Parlons livres maintenant. Je souhaite à tous les amateurs de lecture une belle rentrée littéraire. Pensez donc, six cent quarante-six romans sont annoncés ! Des auteurs français, des étrangers traduits, les candidats aux prix de l’automne et les autres. Beaucoup de pixels coulent sur la toile à propos de telle statistique défavorable à la littérature française ou de tel auteur incontournable, de cette pré-liste du Goncourt sans les favoris (les favoris de qui, au fait ?), ou de la qualité d’un livre en fonction de la « qualité » de son auteur.

    Fi de tout cela ! Ce qui prime, n’est-ce pas le plaisir personnel de la lecture ? Alors que chacun, à sa façon, fasse sa sélection et se délecte de mots et d’images, de lignes et de pages, d’histoires vraies et de non moins vraies fictions.

    On n’est pas obligés d’aimer ce que les autres aiment et de négliger ce que les autres négligent !bibliothecaire-giuseppe-arcimboldo-3.jpg

    Vous voyez ce que je veux dire ?

                                                                                   Alors cher visiteur, bonnes rentrées !

    Question subsidiaire : savez-vous combien de livres, destinés aux adultes (hors livres scolaires, donc), sont parus ou paraissent en cette rentrée littéraire (entre le 1er août et le 1er novembre) et ayant pour sujet l’orthographe ? QUINZE* ! Sans commentaire...

    *Source : Electre

    Illustration : Le Bibliothécaire, Guiseppe Arcimboldo.