Elles se sont succédé ou succédées ?

L’accord du participe passé des verbes pronominaux (s’aimer, se déplacer, se taire, se blesser, se succéder, se complaire…)*

1 – Le bon accord :

              Ils se sont aimés au premier regard.  ACCORD

              Ils se sont plu au premier regard.  PAS D’ACCORD

 2 – Quelle différence entre ces deux exemples ? La construction du verbe, avec COD ou COI.

On dit :

                                      Aimer quelqu’un (pas de préposition entre le verbe et le complément)

                      MAIS      Plaire à quelqu’un (avec la préposition à)

Dans le premier cas, le « quelqu’un » est un COD, c’est-à-dire un complément d’objet direct, qui n’utilise pas de préposition pour le séparer du verbe. 

Pour la plupart des verbes pronominaux, le se est mis pour ce « quelqu’un » COD (qui est la même personne que le sujet) et on accorde ainsi le participe passé sur le COD/sujet.

                                      Ils se sont aimés – Ils ont aimé QUI ? Eux-mêmes, l’un l’autre.

                                      Ils se sont déplacés – Ils ont déplacé QUI ? Eux-mêmes.

                                      Elles se sont tues – Elles ont fait taire QUI ? Elles-mêmes.

                                      Elle s’est blessée – Elle a blessé QUI ? Elle-même.

Dans le second cas, le « quelqu’un » est un COI, c’est-à-dire un complément d’objet indirect (il nécessite une préposition entre le verbe et lui-même). Or il n’y a jamais d’accord avec un COI.

3 – Les exceptions : les verbes pronominaux qui ne peuvent pas avoir de COD

Pas de COD, et donc pas d’accord, pour : se complaire, se déplaire, se plaire, se rire, se parler, se ressembler, se succéder...

             Elle s’est complu dans son erreur.

             Elles se sont ri de moi.

             Ils se sont plu au premier regard (Ils ont plu l’un à l’autre).                                      

             Ils se sont parlé (Ils ont parlé l’un à l’autre).

             Elles se sont succédé à la tête de l’entreprise** (Elles ont succédé l’une à l’autre).

 

* Voir le second ortho-truc traitant de ce sujet ici.

** Voir dans l’ortho-blog le billet correspondant : « Pour croire avec certitude, il faut commencer par douter. » Proverbe polonais.

 

Référence : par exemple Le BLED, Cours supérieur, Hachette Éducation.

 

Date de dernière mise à jour : 2020-07-27

  • 32 votes. Moyenne 3.9 sur 5.