Encore une histoire de virgule...

Oui ! N’en déplaise à madame George Sand*, il existe des règles pour virguler** la langue française !

En voici une nouvelle qui ne sera pas inutile à vos récits.

On ne doit pas mettre de virgule

après un complément circonstanciel de temps ou de lieu placé en tête de phrase

sil est suivi dune inversion verbe-sujet.

 

Avec des exemples, c’est plus clair :

Ici, reposent nos ancêtres.

Ici reposent nos ancêtres.

⇒ Ici, nos ancêtres reposent.

À minuit, sonna le gong du temple bouddhique.

À minuit sonna le gong du temple bouddhique.

⇒ À minuit, le gong du temple bouddhique sonna.

En 1945, prit fin la Seconde Guerre mondiale.

⇒ En 1945 prit fin la Seconde Guerre mondiale.

⇒ En 1945, la Seconde Guerre mondiale prit fin.

*George Sand (1804-1876) est connue pour avoir résisté aux tentatives de correction de sa ponctuation par les imprimeurs. Elle a notamment écrit : « Je nie qu’elle (la ponctuation) relève immédiatement des règles grammaticales, je prétends qu’elle doit être plus élastique et n’avoir point de règle absolue. » (Lettre de George Sand à Charles Edmond, 1871, Nohant). À lire pour plus d’informations, l’article La ponctuation au XIXe siècle, d’Annette Lorenceau, ici.

**Le verbe virguler est un terme de typographie absent du Petit Larousse illustré mais présent dans le Larousse en ligne.

Date de dernière mise à jour : 07 jan 2020

  • 1 vote. Moyenne 5.00 sur 5.