2e, 3e, énième

Ah ! Comme j'aimerais que l'on retienne cette règle tellement simple !

2e, 3e, ou 1111e, il n'y a que le nième qui a un m...

De quoi s'agit-il ? De la convention typographique en usage pour l'abréviation des adjectifs numéraux ordinaux.

On doit en effet écrire 2e et non 2ème, et encore moins 2èm, comme l'on voit parfois !

Oui, je sais, on a rarement vu convention aussi peu suivie et c'est dommage, puisque pour une fois c'est la forme la plus simple qu'il faut retenir.

Le cas du nième est la curiosité de la règle puisqu'il s'écrit :

énième, nième ou n-ième et jamais ne !

Pourquoi ? Peut-être pour ne pas embarrasser ceux qui ne connaissent pas la touche exposant...

« Je vous le demande pour la ne fois ! »

(Vous voyez bien que les règles de typographie ne servent pas qu'à faire joli !)

 

Enfin, qu'en est-il du premier et de la première ? Eh bien, si le 1er était favori, la 1re a créé la surprise. Elle a couru si vite qu'elle en a perdu son nez, oh ! pardon, son « è » ! Qui l'eût cru ?

 

En conclusion, fini les signes inutiles que votre correctrice préférée va vous facturer, n'écrivez plus que 1er, 1re, 2e, 3e... et énième !

 

À bientôt !

 

Date de dernière mise à jour : 23 juil 2016

  • 7 votes. Moyenne 3.71 sur 5.

Commentaires

  • Emsi
    • 1. Emsi Le 24 avr 2020
    Bonjour ! Ne sachant plus s'il fallait souligner ou pas ce "e" exposant, et l'ayant vu parfois écrit non pas "e" mais "è", je découvre votre site avec ravissement. Pour ma part je faisais une faute puisque j'écrivais "è" (donc avec accent) en exposant.

    Je vous rejoins sur la diplomatie. On peut aussi, quand vraiment une faute est répétée, donner à l'enfant une astuces pour amener la maîtresse à se poser la question. Il est clair que dire à une institutrice "Vous avez fait une faute, là" ne sera pas mieux perçu que de dire à une couturière "Vous êtes bien mal habillée":-)
    De la diplomatie, nos enfants devenus grands doivent aussi en user dans leurs courriers, vu la folie française des majuscules à tout crin. Il leur faut donc donner du Président, du Directeur, du Chef..., bien "majusculés", quand cette majuscule n'a pas lieu d'être (je ne parle pas de la majuscule dite "de référence" mais bien de ces mots écrits dans des phrases standards).

    Et en parlant de folie (linguistique) française, il y en a une qui me fait toujours rire, dans un pays qui a coupé la tête de son roi et se moque volontiers des nobles, c'est d'entendre les journalistes (dont certains pourtant de grande qualité rédactionnelle) nous abreuver de "de Kersauzon", "de Villepin", "de Rugy" ! Ils vont pourtant bien dire "Montesquieu" "Talleyrand" "Colbert" "Vigny" ou " Lamartine", ce qui est le bon usage puisqu'on ne met pas la particule quand on cite le nom sans le prénom (sauf monosyllabique comme "Gaulle" ).
    Un psy aurait beaucoup à dire sur cette fascination française pour la particule nobiliaire...

    Bref, je reviendrai sûrement vous consulter, car, et c'est aussi ce qui fait le charme d'une langue, on est parfois amené à se poser des questions sur des points (y compris vraiment basiques !) qui jusqu'alors n'avaient pas posé problème. :-)
    • viguier
      • viguierLe 27 avr 2020
      Bonjour, Je vous remercie pour ce gentil message. Oui, beaucoup de questionnements sur cette langue riche et complexe, pour ne pas dire compliquée, voire alambiquée. Beaucoup d’illogisme, de règles et de pièges. Mais beaucoup de trésors et de finesse, aussi. Et beaucoup de questionnements pour une correctrice, au fur et à mesure des rencontres avec les mots, les expressions, les tournures des auteurs qu’elle lit ! Je cherche, m’informe et me forme continuellement pour répondre à ces questionnements. On est correctrice, on se voudrait tout à la fois linguiste et grammairienne ! À tout le moins, il faut veiller, ne pas rester sur ses acquis. Quoi que l’on sache de l’histoire passée de sa langue, toujours faut-il veiller à accompagner son histoire présente, son évolution, ses transformations, ses mots nouveaux. Toujours plus de richesse dans et par les mots. Bonne continuation. Sophie
  • Alkhydr Abou Abdillah
    • 2. Alkhydr Abou Abdillah Le 15 oct 2019
    " Elle a couru si vite qu'elle en a perdu son nez, oh ! pardon, son « è » ! Qui l'eût cru ? "

    Est-ce que le "p" minuscule dans ce qui précède est une faute d'inattention ou bien une possibilité de faire, merci ?

    Respectueusement
    • viguier
      • viguierLe 16 oct 2019
      Bonjour, C'est une possibilité. Après les interjections, qui incluent le point d'exclamation, la suite n'est pas nécessairement une nouvelle phrase. On trouve donc, en effet, les deux cas, avec et sans majuscule après Oh ! Ah !... Par exemple : Oh ! qu'elle est jolie ! = Une seule phrase mais Oh ! Mais que fais-tu donc ici ? = Deux phrases Merci pour votre visite. Bien à vous, Sophie Viguier
  • léo
    • 3. léo Le 24 août 2017
    Bonjour,
    il faudrait rajouter à la règle énoncée qu’ils sont toujours en
    minuscule et qu’il prennent la marque du pluriel :
    C'EST NOTRE 1re RENCONTRE et non 1RE RENCONTRE.
    Les 3es rencontres de la photo et non 3e rencontres...

    (Et cet horrible H majuscule et sans espaces si fréquent : IL EST 13H30 au lieu de 13 h 30)
  • Agnès
    • 4. Agnès Le 21 août 2015
    J'avais appris cette règle à ma fille en primaire. Elle a fait une remarque à la maîtresse qui avait fait ces fautes au tableau, ça lui a tellement déplu qu'elle en a fait sa tête de Turc pour toute l'année scolaire !
    • viguier
      • viguierLe 21 août 2015
      Désolée !! Moi aussi, j'enseigne certaines règles à mes enfants, mais en précisant toujours que la maîtresse ne connaît pas forcément, alors on ne s'étonne pas et surtout on ne fait pas de remarque désobligeante... ! :-D Et moi, je ne dis rien (à la maîtresse, mais à mes enfants, si ! Je corrige tout !! En excusant toujours "un peu" la maîtresse), quand je vois les cahiers revenir corrigés... partiellement ! Quand la diplomatie l'emporte sur l'orthographe ! Merci pour votre visite sur le site. A bientôt !
  • Abo arthur
    • 5. Abo arthur Le 14 nov 2014
    Bonjour franchement je comprends maintenant que j'ai encore à apprendre.
  • Alberton
    • 6. Alberton Le 14 nov 2014
    Qui l'eu cru ? Sans T ?
    • viguier
      • viguierLe 22 nov 2014
      Oh !! Impardonnable ! Je vous ajoute mon chapeau... Merci Yvette !