Bienvenue sur mon « ortho-blog »

Bonjour et bienvenue sur mon « ortho-blog », le blog où l’on parle d’orthographe, mais pas que !

Billets d’humeur, actualité linguistique, anecdotes orthographiques, je partagerai ici, de temps à autre, mon regard de correctrice sur le monde qui nous entoure.

Merci pour votre visite !

 

« Ceux qui écrivent comme ils parlent, quoiqu’ils parlent très bien, écrivent mal. »

George Louis Leclerc, Comte de Buffon, écrivain, naturaliste et philosophe français (1707-1788)

  • Une pensée pour le peuple japonais

    Même s’il n’y a aucun rapport entre le Japon et lorthographe française, je ne peux pas laisser passer ce jour sans partager avec vous une pensée toute particulière pour le peuple de ce pays que jaime tant.

    Il y a un an, jour pour jour, un séisme de magnitude 8,9 sur léchelle de Richter a secoué larchipel nippon et provoqué un tsunami et laccident nucléaire le plus important depuis Tchernobyl en 1986. Cette série de catastrophes a eu des conséquences dramatiques au Japon sur les plans humain, écologique et économique.

    Le peuple japonais a enduré et endure encore avec dignité et courage ce coup du sort.

    Le plus bel hommage que je puisse modestement lui témoigner est mon espoir inébranlable davoir la chance un jour dy retourner séjourner.

    Gambaté Nihon !

  • Mouton ou pas mouton ? Élucubrations de haute voltige...

    Des jeux de mots, il en existe depuis longtemps et d’une diversité inouïe : Scrabble, mots croisés, Des chiffres et des lettres... Sur plateau, dans les journaux ou à la télévision, tous les supports s’y prêtent, et chaque forme a ses adeptes.

    Bien sûr, désormais partie intégrante de notre paysage technologique quotidien, Internet ne fait pas exception, ni par l’offre, ni par les adeptes, et les portails de jeux en ligne fleurissent, gratuits pour la plupart (je me demande d’ailleurs souvent pourquoi tant de joueurs dépensent des sommes folles en consoles et jeux PC, étant donné la stupéfiante quantité de jeux variés accessibles gratuitement... Profane en la matière, je ne peux pas comprendre, sans doute). 

    Voilà donc qu’un ami vient de faire découvrir à mon homme un jeu de mots original à pratiquer gratuitement sur la toile, avec quelques dizaines dautres anonymes mordus. Unanimo. Il sagit en fait dun jeu de société édité par la société Cocktailgames en 2003 (lui-même inspiré largement du jeu Flash de Ravensburger datant de 1991), et proposé sous la forme dun jeu en plusieurs manches, une par jour pendant les cinq jours de la semaine, les compteurs étant remis à zéro le week-end pour la partie suivante.

    Le principe ? Proposer huit mots en relation avec le mot du jour (excepté les mots de la même famille) et les plus potentiellement cités par les autres joueurs. Chaque mot proposé rapporte autant de points que de joueurs layant proposé. Autrement dit, synonymes, antonymes, association didées, noms, adjectifs, verbes, singuliers, pluriels, tout est bon, du moment quon est le moins original possible !

    Ainsi, sur les dernières semaines, « os » est bien évidemment le mot qui rapporte le plus de points pour squelette (avec 107 citations pour 113 joueurs !), alors que « métacarpien »... ne rapporte rien ! « guerre » rapporte 60 points pour résistance, alors que « patriotisme », 1 point ; pour japonais, « asiatique », 53 points, contre « bonsaï », 1 point...

    Pas d’originalité intempestive, donc, pour marquer des points !!!

    Pourtant, savoir se démarquer n’est-il pas un atout dans la société d’aujourd’hui ?

    Allons, allons, tout cela n’est qu’un jeu !

    Et voilà que depuis quelque temps, chaque soir, peu avant minuit, peu avant le verdict, nous nous laissons, mon homme et moi, prendre au jeu, avec propositions et contre-propositions, accords et désaccords. Verdict… Pas mal... Nous parvenons plutôt bien à nous maintenir dans la masse des non-originaux, des adeptes de la pensée unique, des moutons à vocabulaire commun. Très flatteur !

    Pourtant... quelques surprises de taille m’interpellent : comment se fait-il donc que des mots comme « huile » ou « clepsydre » soient plébiscités par la masse pour, respectivement, palme et sablier ???

    « Huile » remporte la palme... pour palme (avec 81 points devant « or », 71, « plongée », 69, « Cannes », 52, « tuba », 51...) et, pour sablier, « clepsydre » est cité par 31 des 99 participants, contre seulement 22 pour « minuteur » ou encore 15 pour « minuterie ».

    Conscience écologique et Antiquité sinvitent parmi les basiques. Quel genre donc de joueurs-penseurs se cache derrière ces avalanches de mots pas si moutonniers qu’il ny paraît ?

    Si j’étais sociologue, je crois que je verrais dans tout cela quelques sujets de réflexion… originaux ! Mais je ne le suis pas et vais donc clore là mes élucubrations « unanimiennes »... Au fait ! Le mot du jour, c’est voltige

    Pour jouer, c’est par ici : http://www.boiteajeux.net/

  • Mots impudiques à l’affiche

    Connaissez-vous ces mots impudiques qui se déshabillent effrontément sur scène depuis quelques mois, interviewés par deux impertinentes journalistes ? Peut-être les avez-vous entendus se prélasser sur les ondes de France Inter, il y a quelques années... Depuis, échappés des studios, ils courent de scène en scène (parisiennes pour l’instant), les Trois Baudets, l’Européen et, depuis quelques semaines, le Studio des Champs Élysées.

    « Mais de quoi parles-tu ?

    – Mais de monsieur Onanisme, des cousins Ennuyant et Ennuyeux, de miss Paresse et de madame Pusillanimité, bien sûr ! Entre autres invités !

    – Mais encore ?

    – Du spectacle de Flor Lurienne et Léonore Chaix, Déshabillez-mots, dont le succès va croissant dans la capitale, auprès du public comme des critiques (avec notamment les fameux TTT de Télérama, ce mois-ci).

    – Tu l’as vu, toi, ce strip-tease de mots ? Ce sont Flor et Léonore qui se déshabillent ?

    – Oui, j’ai vu ce strip-tease, à l’Européen, fin décembre. Absurde et jubilatoire ! Ce nest pas de moi, mais cest tellement ça ! Non, non, les filles, elles, ne se déshabillent pas, elles jouent leurs personnages. Sauf que leurs personnages, ce sont les mots. Elles les interviewent et les font parler. De leur sens, de leur histoire ou de leur actualité. Bref, le mieux, cest encore de consulter leur site (http://www.deshabillez-mots.com/), et surtout daller découvrir le spectacle à la fois sensuel et drôle de ces deux comédiennes tour à tour cinglantes et langoureuses que daucuns qualifient d’« obsédées textuelles »... »

  • La coquille a disparu !

    Suite et fin de l’incident de vendredi...

    Hier matin, sur l’antenne de France Info, Louis VIII a bien entendu été rétabli dans sa fonction de père de Saint Louis, en lieu et place de Louis XVIII !

    Alléluia !