Bienvenue sur mon « ortho-blog »

Bonjour et bienvenue sur mon « ortho-blog », le blog où l’on parle d’orthographe, mais pas que !

Billets d’humeur, actualité linguistique, anecdotes orthographiques, je partagerai ici, de temps à autre, mon regard de correctrice sur le monde qui nous entoure.

Merci pour votre visite !

 

« Ceux qui écrivent comme ils parlent, quoiqu’ils parlent très bien, écrivent mal. »

George Louis Leclerc, Comte de Buffon, écrivain, naturaliste et philosophe français (1707-1788)

  • Une coquille colossale et cocasse

    Petite navigation virtuelle du soir en quête d’information... Cest tout naturellement que jaccoste sur le site de France Info, et très rapidement sur linfo livre.

    Ah ! Tiens, demain matin, samedi 11 février, lémission de Max Gallo, Ils ont fait la France, traite du dixième volume de la série éponyme, volume consacré à Saint Louis. 

    Et là... lisez plutôt : 

    « Le roi Louis IX, connu sous le nom de Saint Louis est né le 25 avril 1214 à Poissy et mort le 25 août 1270 à Tunis, lors d’une croisade. Il n’a que douze ans lorsque survient le décès de son père, Louis XVIII en 1226. C’est sa mère, Blanche de Castille qui assurera la régence jusqu’en 1235 et le préparera à sa future mission de roi. »

    Alors ? Les virgules manquantes ? Oui, c’est vrai, trois propositions en incise sans la virgule fermante (après Saint Louis, Louis XVIII, et Blanche de Castille). Bon.

    Mais la coquille, la colossale et cocasse coquille ?! Mais si voyons... Louis XVIII ! Père de Louis IX ? Nooooooon ! Même ceux qui humblement possèdent l’Histoire de France pour les nuls dans leur bibliothèque (comme moi !) peuvent repérer ça !

    Nous avons là un exemple typique de coquille au sens typographique du terme, puisque le père de Louis IX doit, selon toute vraisemblance, être Louis VIII (sans le X, donc). Et il l’est effectivement, après vérification... Louis VIII, dit Le Lion, qui n’a régné que trois ans sur le royaume de France.

    Quant à Louis XVIII, qui a alterné au pouvoir avec Napoléon Ier, il n’est le père de personne puisquil meurt sans descendance − 598 ans après son belliqueux ancêtre −, laissant le trône à son frère cadet, le comte dArtois, devenu Charles X.

    Bref, une coquille magnifique qui ma permis ce soir de réviser un petit bout dhistoire de France ! Merci France Info !

    NB : Demain, à lantenne, la coquille aura sans aucun doute disparu à loral...

  • Récompense, hommage et culture

    Voici une actualité discrète qui pourtant nous vient du ministre de l’Éducation nationale en personne. Une actualité « langue et éducation » qui naturellement trouve sa place ici et que je vous livre dans ses grandes lignes.

    Depuis hier et jusqu’à ce soir se tiennent à Paris, au lycée Louis-le-Grand, des « Rencontres autour des langues et cultures de l’Antiquité ». Le ministre y a annoncé la création d’un prix récompensant des initiatives créatives de professeurs de grec et de latin, afin de promouvoir ces enseignements en décrépitude dans les collèges et lycées français (plus d’infos sur http://veille-education.org/).

    Ce prix portera le nom dune femme à la fois illustre et méconnue : Jacqueline de Romilly, éminente spécialiste de la Grèce antique et, entre autres hauts faits, deuxième femme à avoir siégé à lAcadémie française (à partir de 1988), après Marguerite Yourcenar. Cette grande dame sest éteinte en décembre 2010 à lâge de 97 ans, et « le plus bel hommage que nous pouvons lui rendre est de perpétuer la mémoire et l’esprit de son œuvre »a déclaré Luc Chatel. Cest là l’un des objectifs de ce nouveau prix, voulu par le ministre de lÉducation nationale.

    Quant à la question de lutilité de lenseignement de ces langues dans le secondaire, cest là un débat dans lequel je ne me lance pas ici. Jai « fait » du latin, je nai pas le sentiment quil men reste grand-chose, « techniquement parlant » – peut-être au moins mon goût intrinsèque pour létymologie –, mais je suis convaincue de lintérêt intellectuel et culturel de lapprentissage de ces langues anciennes, non seulement parce quelles sont porteuses dhistoire, des origines de notre civilisation, mais aussi parce quelles constituent le fondement de notre langue actuelle.

    Ab origine fidelis

    « Fidèle à ses origines. Ne pas oublier doù lon vient. »

  • Une naissance...

    Oyez, oyez...

    À compter de ce jour, ce site est officiellement ouvert au plus grand nombre. 

    J’espère que vous y trouverez des informations intéressantes et utiles.

    Nhésitez pas à le parcourir et à me faire part de vos commentaires et suggestions de contenus.

    Et, surtout, revenez souvent lire les ortho-trucs et lortho-blog et parlez-en autour de vous...

    Merci davance à tous les lecteurs !